Portrait d’étudiant entrepreneur – Ali Redjal et la start-up Maryloue

Portrait d’étudiant entrepreneur – Ali Redjal et la start-up Maryloue

Un commentaire sur Portrait d’étudiant entrepreneur – Ali Redjal et la start-up Maryloue

MARYLOUE

 

Dans le cadre de notre volonté de mettre en lumière des parcours d’étudiants entrepreneurs , nous sommes allés à la rencontre d’Ali Redjal, actuellement en Master 2 MIAGE à Paris Descartes et co-fondateur de Maryloue, une start-up lancée au printemps 2015.

  • Qu’est-ce que Maryloue ?

Un mariage, une soirée de gala, un anniversaire… finalement peu importe l’occasion, le constat est toujours le même : il nous manque inévitablement ce petit quelque chose pour parfaire notre tenue.
 
Maryloue c’est donc une plateforme de location entre particuliers qui propose à un prix accessible le nœud papillon de marque ou le petit sac vintage qu’il nous faut.
 
Ayant à cœur d’offrir des accessoires et des bijoux tendances, chaque article mis en ligne est préalablement vérifié pour être en adéquation avec le style Maryloue. Souhaitant également permettre à ses clients de se démarquer, l’équipe part à la recherche des talents de demain pour présenter en exclusivité les créations de jeunes designers.
 
Dans une logique de partage où l’usage prévaut sur la propriété, Maryloue applique la consommation collaborative au domaine de la mode. Rendu possible grâce à une interface ludique et sécurisée, la communauté peut louer simplement et en toute confiance.
 
Maryloue se veut être la référence de la location 2.0 d’accessoires de mode et de bijoux Masculin/Féminin.

  • Qui est à l’origine de ce projet ?

Nous sommes deux à l’origine de ce projet Allison Julien et Ali Redjal. Je suis en Master 2 MIAGE à Paris Descartes et Allison vient d’obtenir son Master 2 en marketing digital. Nous nous sommes rencontrés à l’université durant notre licence.
Je m’occupe du site et du web design, et Allison se charge du marketing et de la communication. Ensemble, nous gérons les aspects juridiques, financiers, et la stratégie générale.

  • D’où vous est venue cette idée ?

A l’origine de ce projet une histoire comme nous en avons tous vécue. Un mariage, un thème, des tenues à trouver.

Nous étions invités au mariage de nos meilleurs amis, qui avaient décidé d’organiser leur fête sur le thème champêtre. Après avoir acheté nos tenues, Il ne manquait plus qu’à dénicher des accessoires dans l’esprit de la soirée.
Après avoir couru les magasins, le sac, le nœud papillon, ou encore le headband fleuris, étaient hors-budget; D’autant plus pour des pièces qu’on ne reporterait probablement jamais… C’est pourquoi nous avons cherché du côté de la location. Chez les professionnels les prix étaient prohibitifs, et les collections plutôt classiques. Sur les sites de location entre particuliers nous n’avons pas trouvé notre bonheur non plus : très généralistes, ils font se côtoyer sacs à main et appareils à raclette. Et dans tous les cas, il était presque impossible de trouver des accessoires pour hommes. C’est ainsi qu’est née l’idée Maryloue…

  • Quelles ont été vos démarches avant le lancement de cette start-up ?

Maryloue a été lancé au printemps 2015 dans le cadre de l’incubateur de start-up de l’IPAG
Faire partie d’un incubateur nous a énormément aidé car nous n’avions aucune connaissances en entrepreneuriat, certaines démarches administratives étant compliquées. Nous avons ainsi pu gagner beaucoup de temps ayant été accompagnés.
Pour la création de Maryloue nous n’avions aucun apport financier. Nous avons dû trouver un moyen de financer notre projet. Pour cela nous avons participé à des concours.

  • Comment avez-vous déterminé la viabilité du projet ?

Dans un premier temps, nous avons diffusé un questionnaire sur les réseaux sociaux afin de recueillir les avis de 200 personnes. Cela nous a permis de tester notre projet et par la suite d’adapter notre offre. Nous avons rédigé un business plan avec une étude de marché plus complète et surtout un dossier financier détaillé.

  • Comment avez-vous réussi à gérer vie d’étudiant et vie professionnelle en parallèle ?

Commencer à créer mon entreprise alors que je suis encore étudiant me permet d’avoir accès au réseau de mon université et d’être soutenu et encadré bénévolement par MIAGE Entrepreneurs.
De plus, concrétiser mon projet durant ma dernière année d’étude implique que je serai suffisamment avancé pour m’y consacrer à temps plein dès que mon diplôme sera validé. Cela demande évidemment beaucoup de travail et d’organisation car je suis également en alternance.
Je me consacre donc à mon projet tous les soirs et week-ends et mon associé, Allison, travaille à temps plein sur Maryloue depuis novembre.

  • Qu’est-ce qui vous a attiré dans le fait d’entreprendre ?

Nous avions tous les deux le souhait d’entreprendre, de créer et de faire vivre une activité, d’être nos propres patrons, et à terme, de créer de l’emploi et de donner corps à notre vision de l’entreprise.

  • Avez-vous reçu des aides pour vous lancer ?

Nous avons lancé notre projet dans le cadre de l’incubateur de start-up de l’IPAG, depuis le printemps dernier. Nous faisons partie des lauréats 2015 du concours  » 100 jours pour entreprendre « , et avons par ailleurs remporté le Trophée entrepreneurs étudiants au concours meilleur projet entrepreneurial IPAG Business School.
Aujourd’hui suivis par MIAGE Entrepreneurs, nous avons, par ailleurs, intégré le programme de mentorat du Moovjee.

  • Recommanderiez-vous l’entrepreneuriat aux actuels étudiants ? Pourquoi ?

Si l’entrepreneuriat vous tente, se lancer lorsqu’on est encore étudiant est idéal. Cela va vous demander beaucoup de travail supplémentaire mais c’est une aventure très enrichissante sur le plan personnel et professionnel.

  • Quels conseils donneriez-vous pour bien se lancer dans un tel projet ?

Si vous avez une idée de concept la première étape et d’en parler ! Il ne faut pas avoir peur qu’on vous vole votre idée. Tout d’abord, car vous avez peu de chance d’être le tout premier à avoir eu cette idée même s’il n’y a pas d’acteur majeur sur votre marché en cherchant bien vous trouverez des concurrents. De plus parler de son projet permet de vous faire connaître et de tester votre idée auprès de vos proches.
Mon second conseil serait de créer votre entreprise avec des personnes qui ont des compétences complémentaires. Si vous créez un super produit mais que vous ne savez pas comment acquérir des clients ou communiquer vous ne pourrez jamais le vendre.
Et pour finir participez à des évènements tels que les apéros Moojvee, MIAGE My Start-up… il existe un grand nombre d’évènements intéressants pour les créateurs d’entreprise.

  • Quels sont vos prochains objectifs maintenant que Maryloue est lancée ?

Le site a été mis en ligne au début du mois de mars .Nous voulons d’abord faire grandir la communauté d’utilisateurs et de créateurs, et élargir le fonds que nous proposons. Nous souhaitons aussi développer de nouveaux services : les assurances en priorité, la livraison par coursier mais aussi l’application mobile pour aller dans le sens de la simplicité et ainsi coller aux usages digitaux de nos clients.
Nous recruterons nos premiers stagiaires avant cet été et espérons pouvoir recruter un salarié dès l’année prochaine.
Afin de développer Maryloue rapidement nous recherchons des financements.

Pour plus d’informations concernant Maryloue, vous pouvez consulter leur site internet à cette adresse : site web Maryloue
Maryloue est également présente sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas à aller visiter leurs pages en cliquant sur les liens suivants :
 
social-facebook copie social-twitter copie social-instagram copie social-pinterest copie

Réseaux sociaux

Nos partenaires

Back to Top