• Newsletter N°55 – Avril 2018
    Aucun commentaire sur Newsletter N°55 – Avril 2018

     

    NEWSLETTER N°55 -AVRIL  2018 

    EDITO

    Bonjour à tous,

    Alors que la fin d’année scolaire approche à grands pas, beaucoup se retrouvent déjà en entreprise pour un stage, une alternance ou même un emploi. Ne perdons pourtant pas autant de vue la forte polémique autour de la loi ORE (Orientation Réussite Étudiante) ainsi que les manifestations qui ont été engendrées par la mobilisation de plusieurs syndicats.
    Nous avons décidé de parler de cette loi, de ses origines, et de vous permettre à tous de mieux la comprendre.
    Pendant ce temps, la sélection a battu son plein chez CGI pour le concours Challenges Citoyens. On dénombre même une équipe de la MIAGE de Toulouse classée en coup de coeur de CGI. Sopra Steria nous propose un retour sur leur présence à l’événement Course Croisière EDHEC. Pour finir, les experts du Cabinet Deloitte nous parlent des tendances IT 2018 (projets innovants en robotique, réalité mixte, IA et blockchain sont au programme !).
    C’est dans ce contexte que nous avons le plaisir de vous présenter la newsletter du mois d’avril 2018.

    En vous souhaitant une très bonne lecture,

    Miagistement,

    Loic Lemonsu
    Président MIAGE Connection 

     

    Sopra Steria à la Course Croisière EDHEC
     

    Challenges citoyens chez CGI
     

    Deloitte, Tech Trends 2018.

     

    Read more
  • Finalement, c’est quoi la loi ORE ?
    Aucun commentaire sur Finalement, c’est quoi la loi ORE ?

    1- Plan étudiants

    La part de l’échec et de l’abandon des étudiants dans l’enseignement supérieur ayant mis en avant le besoin d’avoir une meilleure orientation et un meilleur accompagnement des bacheliers et des étudiants durant les premières années d’enseignement supérieur, le gouvernement Macron a proposé en octobre 2017 le plan étudiants.

    Ce plan étudiants, contenant plusieurs réformes découpées en plusieurs axes, revoit en profondeur le premier cycle de l’enseignement supérieur et le BAC.

    2- Ce qui va changer

    Les réformes étant encore en cours de construction, beaucoup de choses restent non actées pour le moment. Cependant, en l’état actuel, celles ci proposent plusieurs choses :

    • Un investissement financier dans l’enseignement supérieur, près d’un milliard sur cinq ans, au dessus de ce qui a été fait lors des précédents quinquennats.
    • Une nouvelle plateforme d’inscription dans l’enseignement supérieur : le site ParcourSup.
    • La fin du tirage au sort, grandement critiqué lors de son adoption pour la rentrée 2017, dans les filières en tension (où il y a plus d’inscrits que de places).
    • La mise en place du parcours “OUI SI” pour s’assurer de la réussite de tous les étudiants dans toutes les filières.
    • La fin du Régime de Sécurité Sociale Étudiante (RSSE) qui revenait à 217 € aux étudiants en début d’année.

    Certaines nouveautés seront appliquées dès la rentrée prochaine, comme va l’être la suppression du RSSE, remplacé par une cotisation vie étudiante (90 € dont les boursiers seront exonérés) représentant donc une économie finale de 127 € en début d’année pour tous les étudiants. L’étude des dossiers sera également mise en place à la rentrée pour chaque composante qui le souhaitent. D’autres ne seront pas mises en place avant la rentrée 2019 : comme le OUI SI.

    Le principe du OUI SI est simple : le fait d’avoir le BAC n’empêche pas certains d’avoir des lacunes sur certaines des compétences requises pour les enseignements qu’ils souhaitent suivre. Dans le cas ou lors de l’étude du dossier, si celui ci paraît faible, des enseignements complémentaires seraient proposés au futur étudiant pour palier à ses manques. Cependant, les universités manquent de moyens pour les mettre en place pour la rentrée 2018, voilà pourquoi plusieurs d’entres elles ont déjà pris la décision de ne pas le mettre en place avant la rentrée 2019.

    3- Ce qui ne change pas

    Le BAC (ou une équivalence, par validation des acquis par exemple) reste la seule et unique obligation pour pouvoir accéder aux enseignements universitaires. Les bacheliers seront acceptés dans toutes les licences, le seul facteur qui peut leur refuser l’accès reste donc le manque de place, c’était déjà le cas lors des précédentes rentrées universitaires dans les filières en tension.

    Le montant des droits d’inscription à l’enseignement supérieur reste défini par l’arrêté licence et n’est aucunement modifié.

    4- L’opposition à la réforme

    Depuis l’adoption de la loi Orientation et Réussite Étudiante (loi ORE ou loi 2018-166) le 28 mars dernier, une contestation de plusieurs syndicats d’opposition étudiants et professoraux a été constatée.

    Ceux-ci affirment que la loi instaure durablement la sélection dans l’enseignement supérieur, bien que la sélection par tirage au sort existe déjà depuis plusieurs années dans les filières en tension.

    Certains de ces mouvements, qui se voulaient ouverts au départ, ont été récupérés par plusieurs groupuscules, plus ou moins extrêmes et politisés. Ces récupérations ont abouti à de nombreuses actions violentes. Entre coups de pressions aux étudiants en désaccord avec les méthodes employées, menaces de mort, agressions de personnels et d’étudiants, les manifestations dans certaines composantes occupées ont dégénéré jusqu’à atteindre l’occupation illégale des locaux.

    Certains groupes ont profité de la visibilité de leurs actions pour désinformer. Certains décrient la fin des compensations ou des rattrapages, là où il n’en est fait aucune mention dans la loi ORE, ceux-ci étant inscrits dans l’arrêté licence.

    D’autres tentent d’attirer la sympathie de l’opinion publique en relatant l’histoire d’un étudiant hospitalisé dans un état grave, suite à l’intervention des forces de l’ordre, lors de la libération de la composante Paris 1 : Pierre Mendès France appelée “Tolbiac”. Plusieurs investigations (préfecture de police, secteur hospitalier parisien et journaux) font état d’aucun étudiant hospitalisé dans cette situation ; il sera démontré au final que plusieurs des témoignages à l’origine de la rumeur étaient faux.

    5- Position de la FAGE (voir le site : http://sois-jeune-et-tais-toi.org/ )

    Lors de l’annonce du plan étudiants, la FAGE s’est engagée dans les différentes concertations avec l’Etat afin de représenter et défendre les étudiants. C’est plusieurs centaines d’heures qui ont permis à la FAGE et ses administrateurs (dont MC) de mettre en avant leurs revendications : la réforme se voulant pour l’amélioration des conditions d’orientation.

    La position de la FAGE est simple : permettre via les réformes à venir, l’amélioration des conditions d’apprentissage des étudiants, c’est pourquoi elle soutient grandement l’innovation qu’est le parcours “OUI SI”. Elle a aussi insisté sur la fin du tirage au sort.

    La FAGE s’est cependant opposée à l’ajout, dans le texte de loi, de moyens d’indexer le nombre de places proposées sur les taux d’insertion professionnelle. Grâce à elle, la capacité d’accueil est indexée suivant la demande des bacheliers.

    La FAGE a également, de par sa position contre toute forme de sélection en licence , mené la discussion, afin de permettre l’ouverture de 18 000 places supplémentaires et 3 000 places supplémentaires pour les filières le plus en tension suite aux inscriptions sur ParcourSup.

    Cependant, ces 21 000 places sont loin d’être suffisantes pour compenser le manque d’investissement pour accueillir les étudiants du baby boom des années 2000 (qui représentent entre 27 000 et 29 000 bacheliers supplémentaires en 2018/2019) malgré les dénonciations des différents syndicats étudiants ces dernières années.

    Read more
  • CGI, Challenge Citoyens 2018
    Commentaires fermés sur CGI, Challenge Citoyens 2018

    Challenges Citoyens 2018 : 10 lauréats ont décroché une bourse !

     

    Ils étaient 260 au départ et le 22 Mars dernier se sont les 20 équipes finalistes des Challenges Citoyens CGI qui ont pu défendre leur projet devant notre jury d’experts pour tenter de décrocher l’un des 10 prix mis en jeu. Les lauréats se sont partagé une bourse de 25 000€.

    Découvrez les 5 lauréats des prix catégories :

    • Le prix Environnement revient à l’équipe « WindMyRoof ». Leur module éolien adaptable aux toits en zones urbaines et périurbaines, permet de produire de l’énergie locale et à bas coût.
    • Le prix de la catégorie Handicap est décroché par « Jembo Companion» grâce à leur montre braille et à une application mobile, ils permettent aux malvoyants d’avoir accès à l’information des panneaux en villes et bien d’autres…
    • Dans la catégorie Education&Formation, le projet « Yokimi» a convaincu le jury : leur chatbot de soutien scolaire permet aux collégiens de réviser leurs mathématiques.
    • Le prix Santé&Prévention a été attribué à « Ethylootest Connecté », un appareil et une application qui permettent aux conducteurs de prendre la route en toute sécurité.
    • Enfin, le vainqueur du prix Solidarité est « Eden». Les étudiants proposent un bracelet connecté lié à une application mobile pour lutter contre le harcèlement de rue.

    Pour découvrir les 5 autres lauréats des « prix spéciaux » et « prix Coup de cœur » et en apprendre plus sur les Challenges Citoyens, c’est ici è www.challenges-citoyens-cgi.com

    Rendez-vous en Octobre pour la saison 7 !

    #ChallengesCGI

    Read more
  • Deloitte, Tech Trends 2018.
    Commentaires fermés sur Deloitte, Tech Trends 2018.

    L’entreprise symphonique

    2017 a été l’année de l’accélération de la transformation numérique, 2018 sera celle de la coordination de la transformation numérique. Elle sera marquée par l’émergence de l’entreprise symphonique. Une entreprise qui saura créer une harmonie entre stratégie, technologies et opérations. Une entreprise qui saura intégrer de nouvelles pistes technologiques à son système d’information et à l’ensemble de son organisation.

    Le futur de la DSI

    Face à une accélération du rythme des ruptures technologiques, les DSI doivent se réinventer pour mieux s’adapter aux mutations de leur écosystème. Parmi les grandes priorités : la création d’un environnement dans lequel l’infrastructure est évolutive et dynamique, et l’architecture ouverte et extensible. Placer le digital au cœur des métiers, ouvrir leurs systèmes grâce aux API, et combiner les bonnes technologies pour créer le maximum de valeur sont également des leviers majeurs de la transformation des DSI.

    La « Digital Reality »

    Les nombreuses avancées en cours sur les technologies immersives (réalité virtuelle, augmentée, mixte…) vont bouleverser notre quotidien au cours de ces dix prochaines années. Traditionnellement basées sur des interfaces en deux dimensions, nos interactions digitales vont progressivement évoluer pour laisser davantage de place aux gestes et à la vision. L’environnement de travail sera un des premiers espaces à en bénéficier tant les possibilités offertes pour améliorer la productivité sont vastes.

    L’Intelligence Artificielle Globale

    Les progrès continus dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) suggèrent que dans un futur plus ou moins lointain, la technologie pourrait atteindre les capacités intellectuelles sociales et émotionnelles de l’être humain. Connue sous le nom d’Intelligence Artificielle Générale, cette version avancée de l’IA aurait la capacité de raisonner dans l’incertitude, de prendre des décisions, de sentir et de communiquer naturellement, effaçant ainsi la frontière entre l’homme et les machines.

     

    Retrouver l’étude complète « Tech Trends 2018 »

     

    Read more
  • Rétrospective d’un mandat, un an d’aventures
    Commentaires fermés sur Rétrospective d’un mandat, un an d’aventures

    En cette date du 05 mars 2017, MIAGE Connection a tourné une nouvelle page de son histoire. La liste candidate menée par Maxime Dion est élue pour poursuivre l’excellent travail de ses prédécesseurs et contribuer au rayonnement de notre fédération et à plus grande échelle, de notre diplôme.

    Alors qu’approche à grands pas la fin de ce mandat, prenons un instant pour regarder en arrière les accomplissements et les événements marquants de cette année.

    Des événements toujours plus attractifs

    Comme chaque année, 4 événements nationaux ont été organisés. Successivement se sont déroulés le Spring Connection organisé à Nanterre par EDEN et JMC Paris la Défense en avril. Puis le MIAGE Intensive Camp (MIC) à Aix-en-Provence, organisé par MIAGE +, JMC Aix-Marseille et l’AMAM en octobre.

    En décembre, c’est à Toulouse que l’ATEM et le stade Miagiste ont accueilli le Winter Connection pour le dernier événement de 2017.

    Enfin, nous retrouvons l’EDEN, qui en partenariat avec l’AMIGO d’Orléans organisent le Congrès d’Hiver 2018 lors duquel se fera le changement de bureau.

    Grande nouveauté cette année, MIAGE Connection s’est essayé à la création d’un nouvel événement, le StartUp Factory. A l’initiative de notre chargé de mission Axel Leroy, ce rendez vous entrepreneurial a eu lieu fin janvier à Paris.
    Cet événement a été possible grâce à l’engagement des membres de MIAGE Connection et notamment notre VP partenariat Vincent Foubert. Bien sûr, ce projet n’aurait pu aboutir sans l’aide et l’engagement de la société Acensi qui était partenaire ponctuel de l’événement.
    La réussite de cette édition est une première étape à la pérennisation de ce nouvel événement. 

    L’ensemble du réseau MIAGE Connection remercie l’ensemble de son réseau pour sa dévotion et sa motivation sans failles. 

    Des nouveaux partenaires et des relations existantes renforcées

    Comme évoqué ci-dessus, l’événement StartUp Factory a eu la chance de bénéficier d’un partenariat ponctuel avec la société Acensi. Au même titre, c’est la société Cat-Amania qui nous accompagne le temps d’un partenariat lors du Congrès d’Hiver 2018.

    Sur une vision à plus long terme, les sociétés Sopra Steria et CGI ont renouvelé leur confiance en MIAGE Connection en poursuivant les partenariats existants.

    A ces deux entités, partenaires historiques de notre fédération, nous avons la joie d’ajouter l’entreprise Deloitte qui a décidé de nous accompagner pour au moins une année et demie dans le cadre d’un nouveau partenariat.

    L’ensemble du réseau MIAGE Connection remercie chacun de ses partenaires pour la confiance accordée.

    Des miagistes toujours plus impliqués

    Initialement membre de l’équipe 2017 de MIAGE Connection, Thomas Aonzo est devenu le premier miagiste à intégrer le bureau national de la FAGE, premier rassemblement étudiant de France.

    Retrouvez son interview pour découvrir son parcours.

    Il y a quelques mois, nous vous parlions de Teddy Kossoko . Ce jeune diplômé de la MIAGE de Toulouse qui finalisait une campagne de financement participatif pour la réalisation de son premier jeu vidéo pour mobile.
    Où en-est-il aujourd’hui ?

    Au terme du succès de sa campagne de financement, Teddy a pu lancer son jeu et mettre en place la communication autour de la sortie du jeu. Le jeu a été mis en avant lors d’événements de grandes ampleurs tels que le TGS (Toulouse Game Show) ou l’Indie Game Factory.

    Le 17 février, Teddy est invité à l’ambassade de France en Andorre, le jeu est officiellement lancé. La première semaine, le jeu à été téléchargé plus de 6 000 fois. La suite du projet se dessine et est aujourd’hui passée au stade supérieur avec l’ouverture d’un studio de développement de jeux vidéo dédiés à l’Afrique et basé à Toulouse.

    L’agrandissement  du réseau JMC

    Lors du Winter Connection en décembre, nous avons eu le plaisir d’assister à la labellisation JMC d’une nouvelle junior entreprise du réseau.

    En effet, la JUMBO, Junior de la ville de Bordeaux a obtenu son accréditation et peut aujourd’hui jouir du prestigieux label.

    Read more
  • Challenges Citoyens CGI : l’heure des votes pour votre projet étudiant préféré a sonné !
    Commentaires fermés sur Challenges Citoyens CGI : l’heure des votes pour votre projet étudiant préféré a sonné !

    Challenges Citoyens CGI : l’heure des votes pour votre projet étudiant préféré a sonné !

    La 6ème édition des Challenges Citoyens CGI est lancée ! A la clé : 25 000 € à se partager !

    CGI s’engage à offrir l’opportunité aux étudiants de la France entière de valoriser de belles initiatives sur les thématiques sociales et environnementales : éducation et formation, environnement, handicap, santé & prévention, solidarité. Nous souhaitons soutenir et accompagner les étudiants qui partagent la même ambition que nous : une société responsable et solidaire.

    Un chatbot de soutien de scolaire, une plateforme d’avis médicaux, des éoliennes en milieu urbain, un bracelet connecté pour faciliter le quotidien des malentendants… 20 projets citoyens et numériques imaginés par les étudiants ont été sélectionnés pour poursuivent l’aventure des Challenges Citoyens CGI. Ils prétendent remporter 10 prix dont le prix Coup de cœur des internautes. Votez dès maintenant pour votre projet citoyen favori !

    260 projets étudiants déposés.

    Les Challenges Citoyens ont permis à 260 initiatives, issus de 50 écoles d’ingénieurs, de commerce et d’universités scientifiques, d’être mises en avant par des étudiants, désireux de s’engager pour développer une société responsable et solidaire.

    20 projets sont désormais en lice pour une grande finale qui se déroule le jeudi 22 mars 2018 à Paris. 

    Votez pour 3 projets coup de coeur

    Les 20 projets étudiants concourent pour la bourse de 25 000 euro à se partager en 10 prix, dont le prix Coup de cœur des internautes. Du 12 février au 15 mars 2018, soutenez les 3 projets qui vous intéressent le plus en votant pour eux et en partageant leur vidéo sur les réseaux sociaux.

    La vidéo ayant récolté le plus de votes remporteras le prix « Coup de Cœur » des internautes. Votre vote ne sera valable que si vous votez pour trois projets distincts. Ils peuvent toutefois faire partie de la même catégorie. Les résultats seront annoncés lors de la cérémonie de remise des prix qui se tiendra le jeudi 22 mars 2018.

    Grâce à vous, l’’équipe lauréate donnera une nouvelle réalité à son projet.

     

    Comment voter ?

    Vous avez jusqu’au 15 mars 2018 !

     

    Pour tout savoir sur les Challenges Citoyens : www.challenges-citoyens-cgi.com

     

    Vous êtes à la recherche d’un stage en 2018 ? Venez découvrir l’offre qui est faite pour vous quel que soit votre souhait géographique !

    Sur notre site – http://www.cgi-recrute.frdécouvrez l’offre qui correspond le mieux à votre profil, venez nous rencontrer dans l’une de nos 22 agences  en France, décrochez votre stage et vivez une expérience unique !

    Read more
  • Interview de Thomas Aonzo Miagiste sous couverture à la FAGE
    Un commentaire sur Interview de Thomas Aonzo Miagiste sous couverture à la FAGE

    Aujourd’hui, nous recevons Thomas Aonzo afin d’échanger avec lui sur son parcours. 

    Bonjour Thomas, pour ceux qui te connaissent, tu es un habitué de MIAGE Connection, mais pour les autres, pourrait tu rapidement te présenter et nous parler de ton parcours associatif ?

    Bonjour Pierre-Charles ! Alors je m’appelle Thomas, et je suis un miagiste issu de la MIAGE de Nanterre.

    Mon parcours associatif a commencé en 2014 dès ma rentrée en L3 où j’ai pu d’abord devenir webmaster du BDE de la MIAGE de Nanterre, appelé autrefois le BDE HotSpot, et j’ai pu notamment découvrir MIAGE Connection lors du MIAGE Intensive Camp de la même année à Nantes.

    J’ai eu ensuite un double parcours d’associatif et d’élu, en devenant élu en conseil d’UFR, président du BDE HotSpot, élu ensuite en conseil central de l’université. J’ai ensuite eu un poste de VP en charge de la stratégie électorale à la F.A.X. (fédération de Nanterre), puis ensuite un poste de VP en charge des Affaires Académiques à MIAGE Connection avant d’être aujourd’hui en charge du Numérique au sein de la FAGE.

    Tu as donc tenté l’aventure MIAGE Connection avec nous cette année pour finalement rejoindre le nouveau mandat de la FAGE en septembre peux-tu nous dire pourquoi ?

    Après 5 mois au sein du bureau de MIAGE Connection, j’ai eu l’opportunité de rejoindre la future liste du bureau national de la FAGE, qui change chaque année en septembre. J’ai choisi d’accepter cette proposition car elle représentait une chance que je me devais de saisir. Très impliqué dans la dynamique associative, j’y ai vu la possibilité de pleinement m’épanouir et de travailler sur de nombreux sujets sérieux et passionnants en faveur des étudiants.

    J’ai senti à ce moment-là que je serais bien plus utile à la FAGE pour l’ensemble des étudiants, et les miagistes.

    Quel est ton rôle au sein de la FAGE et quelles sont les missions que tu as menées ?

    Aujourd’hui je suis en charge du Numérique et de la Stratégie d’Influence Digitale. Mais mes missions sont très variées ! En plus de travailler sur la communication, je travaille sur la transformation numérique de la FAGE et les différents outils internes et externes, des fédérations et également d’une partie de la communication, j’accompagne plusieurs fédérations du réseau dans leur développement, lors de leurs week-ends de formations.
    Également, nous travaillons avec l’ensemble du bureau sur des tâches transverses, notamment l’actualité des réformes et les périodes électorales dans les universités. Je travaille aujourd’hui plus particulièrement sur la réforme de l’apprentissage.

    J’ai cru comprendre que tu travaille aussi beaucoup sur le projet Transparency At Work, peux-tu nous en parler un petit peu ?

    Le projet Transparency At Work est un projet porté par la start-up InternsGoPro et soutenu au niveau européen. En France, la FAGE est copilote de ce projet. L’objectif de cette plateforme : créer la plus grande base de données transparente des retours d’expérience de stages, d’apprentissages et de premier emploi.

    Pour notre réseau, c’est un outil de grand intérêt ! En plus de créer une vraie démarche de transparence et d’amélioration du marché de l’emploi, les données anonymes récoltées permettent d’identifier les problématiques majeures et précises de certains étudiants et de développer des projets afin de répondre à ces problématiques ! N’hésite pas toi aussi à aller noter tes expériences d’apprentissage 😉

    Au final, ce projet peut apporter une réelle plus-value aux étudiants et tout particulièrement à des miagistes n’est-ce pas ?

    Tout à fait, et je dirais même encore plus en MIAGE. Notre formation jouit d’une grande notoriété et d’une facilité d’accès aux stages et premiers emplois bien rémunérés.

    Aujourd’hui cette facile insertion professionnelle nous aveugle pourtant de réelles problématiques que des miagistes peuvent rencontrer dans leurs premières expériences. Transparency At Work, c’est la possibilité d’identifier ces problématiques afin de les résoudre par la mise en place de solutions concrètes que les associations étudiantes créeront.

    Un mot pour conclure ?

    Pas un mot, mais plutôt une simple citation : « Agissez. Agissez ! Et votre exemple rayonnera » de Paul Bouchet, résistant et rédacteur de la charte de Grenoble.

    Read more
  • Transparency At Work, une nouvelle façon de bâtir la confiance avec les entreprises
    Commentaires fermés sur Transparency At Work, une nouvelle façon de bâtir la confiance avec les entreprises

    Transparency At Work, une nouvelle façon de bâtir la confiance avec les entreprises

    TaW, comment et pourquoi ? :

    Transparency at Work est une initiative internationale poussée par la jeunesse afin de développer la plus grande base de données de notation d’entreprises afin de créer un référentiel partagé aussi fiable que possible.

    Grâce à l’ajout d’un simple plug-in sur son site web, une entreprise peut participer à ce chantier et accepter d’être notée et ainsi établir le classement des entreprises les plus “youth friendly”.

    Ce projet est né à l’initiative de la start-up InternsGoPro et a notamment pour co-fondateur le programme Erasmus + de l’Union européenne. Aujourd’hui, TaW est suivi par de nombreux partenaires tels que la FAGE, The Adecco Group ou encore le Brussel Interns Ngo.

    A l’heure actuelle, le projet est en phase de collecte et la première version de la base de données sera révélée au public le 15 mai 2018.

    Quel intérêt pour nous miagiste :

    Ce projet a pour but de rassembler le plus de retours d’expérience afin de créer une échelle fiable de notation d’entreprises qui sauront valoriser au mieux les compétences un jeune diplômé, d’un stagiaire ou d’un alternant et faciliter leur intégration.

    Grâce à son importante part de professionnalisation le diplôme MIAGE fait de nous des acteurs de premiers plans pour  participer à ce projet. La grande expérience des étudiants et diplômés de notre réseau nous permet de fournir de précieuses informations concernant les entreprises que nous avons visités. Pour les nouveaux miagistes entrant sur le marché du travail cela peut constituer une base fiable et déterminante à l’heure ou le choix d’une entreprise se fait.

    Afin de classer les entreprises, chaque participant à l’évaluation doit évaluer son espace de travail selon 6 critères précis. Les critères en question sont :

    • La rémunération
    • L’offre & les contrats
    • Les acquis professionnels
    • La culture et l’environnement
    • La supervision et le management
    • Le développement des carrières

    Comment participer au projet :

    Le but du projet est de toucher 1 million de jeunes au travers de 100 000 évaluations de 10 000 entreprises.

    Il est possible pour les entreprises de participer en intégrant le plugin TaW à son site afin d’inciter les gens à noter l’entité en question.

    Les avantages sont multiples puisque cela va permettre de mettre en évidence la promotion de l’égalité des chances, les efforts d’améliorations des conditions de vie et travail et la garantie d’apprentissage pour les nouveaux employés, stagiaires et alternants. En France, certaines entreprises adhèrent déjà à l’idée en participant au projet, parmi les premières se trouvent Espace Jeune-Info (composante du service public), Avanade (Technologie de l’information) ou encore Air France (compagnie aérienne).

    Pour les nouveaux arrivants sur le marché de l’emploi, il suffit de se rendre sur le site de TaW afin de rechercher son entreprise et de procéder à l’évaluation.

    Il est bien sur attendu de chacun un effort d’honnêteté et de partialité puisque chaque évaluation pourra avoir un impact sur la réputation de l’entreprise.

    Afin de participer à ce projet ou d’approfondir ses connaissances sur celui-ci, il est possible de se rendre à l’adresse suivante:

    Transparency at Work avec la FAGE

     

    Read more

Réseaux sociaux

Nos partenaires

Back to Top