Actualités

  • Newsletter n°60 – Janvier 2020
    Commentaires fermés sur Newsletter n°60 – Janvier 2020

    # Newsletter n°60 - Janvier 2020 #

    Ca y est, nous sommes déjà au début d’une nouvelle décennie. Pour fêter ça avec vous, nous vous proposons de faire le bilan de l’année 2019 qui vient de se clôturer afin de revenir sur les temps forts de MIAGE Connection.

    Nous avons débuté l’année avec de nouvelles idées de projets en tête, les concertations avec les administrateurs étaient au rendez-vous afin de construire les actions à mener.

    Au Congrès d’Hiver, se déroulant au domaine de Peyreguilhot à Laparade, le nouveau bureau 2019-2020 a été élu. Cet événement fut riche en échanges avec les administrateurs, plus que déterminés à faire ce travail commun avec le nouveau Bureau National pour apporter de nouvelles idées et actions pour la fédération.

    Nous avons fait le choix de créer un nouveau pôle : Audit-Conseil et Qualité, ayant pour but d’installer une démarche qualité au sein de la fédération (création de processus internes, refonte des outils internes, etc.) et d’accompagner nos associations adhérentes dans leurs problématiques locales.

    Notre premier événement du mandat, le Spring Connection, s’est déroulé à Grenoble au début du mois de mai. Ce fut un événement fort en changements au niveau de notre structure : il marque la création du Comité d’Orientation Stratégique, composé de 3 membres physiques et ayant pour but d’accompagner le Bureau National dans la pérennisation des actions de la fédération, et une transformation conséquente du collège des élus, le collège C, ayant maintenant le droit de vote au même titre que le collège B en plus des affaires académiques.

    Le pôle formation aussi, a pu mener à terme une nouvelle politique de formation de formateurs attestés MIAGE Connection. Dorénavant, nos formateurs sont formés et attestés suivant nos propres critères et règles au sein de la fédération, et cela a de ce fait créer le pool de formateurs attestés, garants de la formation à MIAGE Connection. Le premier Week-End de Formation de Formateurs a eu lieu par ailleurs juste avant le Spring Connection, où nous avons attesté nos trois premiers formateurs.

    D’avril à juin, nous avons lancé une concertation nationale sur l’insertion professionnelle en MIAGE. Les résultats et analyses de cette concertation seront partagés au début de l’année prochaine où nous vous proposerons plusieurs actions à mener par la fédération.

    En juin, un MIAGE My Startup a été organisé avec MIAGE Entrepreneurs. C’était l’occasion pour nous de relancer les événements autour de l’entrepreneuriat. Nous prévoyons un autre MIAGE My Startup le 14 janvier 2020 à la Maison des Initiatives Étudiantes à Paris, où deux intervenants proposent un retour d’expérience et une rencontre pour ceux s’intéressant de près ou de loin à l’entrepreneuriat.

    Ce même mois, nous avons également participé aux Journées Nationales MIAGE 2019 à Rennes. C’était l’occasion pour nous principalement de rencontrer la Conférence des Directeurs en MIAGE pour discuter de possibles projets communs, comme la promotion du diplôme (MIAGE On The Road) et de la place des femmes en MIAGE (Girls in MIAGE). Ces projets commenceront à être déployés à partir de la nouvelle année.

    La période estivale a été propice pour le Bureau National pour initier et travailler sur des projets transverses : MIAGE On The Road, Girls in MIAGE, WikiMIAGE et le refinement des statuts/réglement intérieur. À l’heure actuelle, ils sont encore en cours et le travail effectué sera présenté lors des prochains mois et lors du bilan de fin de mandat.

    En période de rentrée et d’intégrations pour nos associations adhérentes, nous avons organisé le MIAGE Intensive Camp 12.0, qui s’est déroulé à Aix-en-Provence. Riche en formations associatives et même non-associatives (revue de CV/préparation d’entretiens et handicap) pour les administrateurs, nous avons pu faire le point avec eux en Assemblée Générale Extraordinaire sur nos projets estivaux et le bilan des actions menées depuis le début du mandat. Également, cet événement marque aussi l’accord sur la signature des chartes Événement Soirée Responsable et Développement Durable, engageant la fédération dans le respect de l’environnement et la protection morale et physique des étudiants lors des soirées étudiantes.

    À cette année 2019, ce sont maintenant 3 de nos Junior-Entreprises adhérentes qui ont réussi le passage de marque Junior-Entreprise. Le passage de marque Junior-Entreprise est la phase ultime pour une association type JE et marque l’aboutissement de plusieurs années de travail pour obtenir ce statut. Ces passages de marque sont régit par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE). Le Bureau National est fier et félicite les JE qui font rayonner le label Junior MIAGE Concept, initié par la fédération en 2016.

    Au mois de novembre, nous avons organisé notre premier tournoi eSport national. Le partenariat avec la plateforme Battlefy nous a permis de mettre à disposition plusieurs types de jeux pour les joueurs avec un cashprize de 150€. Nous avons eu 93 participants sur tous les jeux organisés, et celui du jeu League of Legends a été commenté sur Twitch. Nous organisons le deuxième tournoi pour janvier. Le tournoi est ouvert à tous.

    Le deuxième Week-End de Formation de Formateurs du mandat a eu lieu à mi-novembre à Aix-en-Provence. Nous y avons pu formé 11 nouveaux formateurs, qui seront attestés par la suite.

    Egalement, nous avons organisé à la fin du mois de novembre le Winter Connection 2019 à Paris. Nous avons profité de cet événement pour initier le projet du livre blanc, visant à avoir une réelle réflexion sur nos positions en tant que structure et d’en faire la promotion que ce soit dans les réseaux dans lesquels nous sommes présents (FAGE notamment) mais aussi à l’extérieur (Institutionnels, Universités, etc.).

    Nous avons pu lors de cet événement créer un partenariat avec Devoteam, entreprise de services numériques spécialisée dans le conseil en numérique, sécurité, cloud computing et big data. Les représentants de l’entreprise ont pu rencontrer les étudiants et diplômés le vendredi soir afin de discuter d’opportunités professionnelles.

    Cette année a aussi été marquée par de nouvelles adhésions d’associations à MIAGE Connection, comme le BDE MIAGE Paris Saclay et l’ARAMIAGE (association de diplômés miagistes de Rennes), ainsi que le rapprochement avec les associations étudiantes de MIAGE Capitole (ATEMI et MIT). Nous avons eu également la volonté de nous rapprocher du Bureau des Apprentis des Antilles, c’est pourquoi nous avons entamé plusieurs échanges avec eux pour connaître leurs besoins en formation associatives, et nous l’espérons, nouer un contact plus proche et pérenne avec eux.

    En résumé, cette année fut riche en événements et particulièrement propice en changements conséquents et nouvelles perspectives. Aujourd’hui, nous espérons que nos projets initiés deviennent pérennes ou soient reconduits à l’avenir. MIAGE Connection a plus que jamais besoin de son réseau pour devenir acteur sur différents sujets.

    En espérant que vous ayez passé une année agréable tant sur le niveau personnel que professionnel, je vous souhaite, à toutes et à tous, la réussite pour la nouvelle année à venir (et voire même décennie !).

    Miagistement,

    Margaux Lequertier, Présidente de MIAGE Connection

    Read more
  • Interview de Rémy Kherchouche, responsable technique chez l’Oréal
    Aucun commentaire sur Interview de Rémy Kherchouche, responsable technique chez l’Oréal

    Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Rémy Kherchouche, je suis diplômé 2016 de la MIAGE de Toulouse. J’occupe aujourd’hui le poste de Responsable Technique pour la Direction Digitale chez L’Oréal
    J’y suis rentré à ma sortie d’études, d’abord en tant que consultant puis en interne depuis quelques mois.

    Quelles ont été tes expériences professionnelles durant ton cursus ?

    J’ai effectué tout mon cursus en alternance, 2 années à Air France en tant que développeur sur une application de prédiction de maintenance sur l’ensemble du SI du groupe Air France- KLM.
    Après cela, j’ai effectué une dernière année au sein de Thales Alenia Space en tant que PMO méthodes où mon sujet a été le déploiement d’une méthodologie de gestion de la valeur acquise (ou Earned Value Management pour les intimes) pour le suivi de toutes les phases de fabrication d’un satellite de télécommunication, de sa conception à son assemblage final.

    Dans un premier temps, j’aimerai revenir sur ton parcours professionnel : peux-tu nous en dire plus sur ton poste à L’Oréal, quelles sont tes missions ?

    Comme tu l’as dit, je travaille pour le groupe L’Oréal, le célèbre groupe français de cosmétique, numéro 1 mondial de son industrie et 3ème budget advertising au monde. J’opère au sein de la direction digitale du groupe, en tant que responsable technique pour le projet “Cockpit”, qui a pour vocation d’aider l’ensemble des acteurs de la transformation digitale (du top management aux différentes directions marketing internationales) à mesurer le ROI (Retour sur Investissement) de toutes les actions menées dans ce cadre par le groupe. (> 4500 utilisateurs dans une cinquantaine de pays)

    Mon rôle est de développer une vision technique du produit, d’en être le garant et de coordonner l’ensemble des acteurs du développement autour de celle-ci. A partir de l’injection de données provenant de sources de données tierces, des API issues des gros fournisseurs que tout le monde connaît (Facebook, Google Analytics, Youtube ou Amazon Ara), nous faisons de la veille sur la présence des marques L’Oréal sur internet par rapport au reste de l’industrie. Nous le faisons également pour des sources plus spécifiques aux différents métiers, que ce soit des outils de CRM (netsuite, Salesforce) ou des outils internes.

    Cela ne s’arrête pas là, nous enrichissons également la donnée déjà récoltée avec des algorithmes d’intelligence artificielle, notamment un en particulier, consistant à catégoriser les images postées sur les réseaux sociaux, afin de faire de la veille concurrentielle et détecter automatiquement une éventuelle diversification de nos concurrents.

    Cela nécessite une réelle ouverture sur les métiers que l’on adresse (direction marketing, direction financière , les spécificités de chaque marché, etc) tout en ayant une expertise technique permettant de concevoir des solutions performantes et répondant à des contraintes fortes.

    Dans le cadre de ton poste actuel, qu’est-ce que la MIAGE t’apportes ou a pu t’apporter ?

    Tout simplement la capacité de prendre du recul sur ce qui est fait, tout en ayant un état d’esprit entrepreneurial pour essayer d’aller plus loin dans les réponses apportées mais aussi de fluidifier les échanges entre équipes techniques et métiers.

    Selon toi, quelle est la clef du succès pour un Miagiste ? Qu’il s’agisse de l’obtention du diplôme et de réussir sa vie professionnelle ensuite.

    Les sujets typés “numérique” ont pléthore de métiers possibles pour un miagiste en sortie d’études. Je pense qu’il faut mettre à profit ses années d’études pour trouver ce qui nous plait dans toute cette offre, que ce soit au travers des enseignements (cours, projets), expériences professionnelles (stages, alternances) ou de la veille technologique. Explorer le champs des possibles permet d’avoir une vision globale de ce qui attend un miagiste après l’obtention de son diplôme. Avoir mis un pied dans différents environnements est le meilleur moyen de s’orienter par la suite et de se lancer dans une carrière professionnelle épanouissante. Si l’objectif n’est pas atteint à l’issue du master, ce n’est pas grave, utiliser vos jeunes années de votre carrière professionnelle pour essayer. Vouloir continuer “à tout prix” dans la lignée des compétences développées en stage ou alternance dans l’optique de devenir “rapidement” un expert sur un sujet, peut être un bon coup à court terme, mais nuisible à votre épanouissement personnel et professionnel à plus long terme. Aucun recruteur ne pourra vous reprocher d’être sorti des terrains battus pour expérimenter, au contraire, cela rendra votre profil plus atypique, sans pour autant que ce temps alloué à cela ne soit perdu.

    J’aimerai maintenant aborder ton parcours associatif. Quel est ton parcours en terme d’engagement au sein du réseau MIAGE ?

    Mon parcours associatif miagiste a débuté lors de ma seconde année de MIAGE où j’ai d’abord été membre actif puis président de l’ATEM (Bureau des Etudiants de la MIAGE de Toulouse) en 2015.
    En 2016, j’ai eu la chance d’être à la tête de la liste élue au bureau national de MIAGE Connection.
    Depuis 2018, je suis responsable d’une association de diplômés qui s’appelle la MIP, pour Miagistes Importés à Paname, qui a pour vocation à monter et animer un réseau de miagistes diplômés ou étudiants en Ile-de-France.
    Enfin, et ce depuis quelques mois à peine, je suis également membre du Comité d’Orientation Stratégique de MIAGE Connection, premier pas d’un ensemble d’actions visant à structurer et pérenniser notre fédération.

    Tu es donc diplômé et toujours investi au sein de l’associatif miagiste. En quoi est-ce important pour toi et quel sens donnes-tu à ton engagement ?

    Il a deux raisons à cela.

    En tant que diplômé, je dispose d’une expérience et d’un réseau qui peut servir aux étudiants. Lorsque j’étais étudiant, j’aurais moi-même apprécié de pouvoir m’appuyer sur des diplômés encore présents pour profiter de leurs conseils. Il est également très plaisant de continuer à suivre l’évolution de structures dans lesquelles on s’est engagé il y a quelques années et de voir de nouvelles personnes prêtes à s’investir et faire avancer leur association.

    Au delà de mon apport d’expérience en tant qu’ancien président de la structure, la deuxième raison est plus évidente, j’ai à coeur d’apporter une modeste pierre à l’édifice. Je m’engage désormais en tant que miagiste salarié depuis quelques années, ce qui permet un investissement différent de celui d’un étudiant, d’apporter une prise de recul que les étudiants n’ont pas forcément

    Aurais-tu un conseil à donner aux étudiants miagistes souhaitant s’investir au sein du réseau miagiste ?

    Soyez pragmatique. Que ce soit sur les motivations de votre engagement, le/les projets que vous voulez porter. Je pense sincèrement que plus votre énergie sera dépensée près de choses créatrices de valeur, du concret, et plus cela sera épanouissant pour vous.

    Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

    Interview réalisée par Emeric Barrau, VP Alumni 2019 en janvier 2020

    Read more
  • Bulletin d’hiver 2020
    Commentaires fermés sur Bulletin d’hiver 2020

    Bonjour à toutes et tous !

    C’est bientôt le printemps, l’heure est donc venue de passer en revue les nouveautés hivernales du réseau MIAGE. Ce nouveau bulletin météo consacré à la période de fêtes revient donc sur l’actualité des associations jusqu’à début mars.

    Nous vous donnons rendez-vous d’ici peu pour le Congrès d’Hiver 2020, et dans quelques mois pour un nouveau bulletin du nouveau Bureau National !

    Read more
  • Interview de Julie Griffault, ingénieure d’études chez Sopra Steria
    Commentaires fermés sur Interview de Julie Griffault, ingénieure d’études chez Sopra Steria

    Bonjour Julie, peux-tu te présenter en quelques mots  ?

    Je suis Julie Griffault, diplômée la MIAGE de Bordeaux, promo 2016 ! Je travaille à Paris depuis bientôt 4 ans pour Sopra Steria en tant qu’ingénieur d’études dans le domaine de la banque et de la finance.

    Pour le reste, continuez la lecture et vous en apprendrez davantage 🙂 

    Quelles sont tes principales missions au sein de Sopra Steria aujourd’hui ?

    Je suis Business Analyst sur un projet Agile de réglementation fiscale internationale pour lutter contre la fraude fiscale, pour CACIB – Crédit Agricole Corporate & Investment Bank depuis Juin 2019. Notre équipe IT est répartie entre Paris (Scrum Master et moi) et Singapour, en full anglais ! 

    Je suis aussi “Manager Opérationnel” – un bien grand titre qui, pour résumer, signifie que je manage d’autres collaborateurs dans leur mission, les aide à avancer dans leur vie professionnelle et les conseiller dans leur choix futurs – je les représente également lors des instances RH.

    Depuis le début, j’ai pu travailler sur des sujets annexes : participer aux entretiens d’embauches, intégrer le réseau Passer’Elles (programme Sopra Steria visant à promouvoir la mixité des parcours scientifiques et des métiers du numérique) et, durant 2 ans, j’ai été ambassadrice sur la plateforme Pathmotion (visant à mettre en relation de potentiels candidats et des salariés, pour répondre à leurs questions). Toutes ces expériences m’ont permises d’être ce que je suis dans le monde professionnel.

    Qu’est-ce que la MIAGE a pu t’apporter qui te permet aujourd’hui de te distinguer sur le marché du travail, par rapport à une autre formation dans le domaine du numérique ?

    Le diplôme MIAGE est un diplôme très connu, reconnu et apprécié des ESN. La capacité d’adaptation aux missions diverses et dans des domaines variés est sans doute la force principale de cette formation. 

    La notion de “diplôme professionnalisant” est aussi importante. A Bordeaux, des cours étaient dispensés par des salariés d’entreprises, permettant ainsi de travailler sur des sujets plus pratiques, avec des notions propres aux entreprises et aussi d’échanger sur l’après avec ces intervenants. Les stages à faire tous les ans (3 mois en L3 – 4 mois en M1 et 6 mois en M2) nous ont permis de nous familiariser avec le concept de travail en entreprise avec ses atouts et ses contraintes, tout comme l’alternance et l’apprentissage.

    Tu as effectué tes études à Bordeaux mais tu vis et travaille aujourd’hui à Paris, qu’est ce qui a motivé ton départ ?

    Après un voyage aux Etats-Unis, je suis rentrée en fac et j’ai acté que mon cursus universitaire ne se ferait pas qu’à Bordeaux, il fallait que j’apprenne ailleurs. Cette décision était motivée par cette certitude que pour apprendre, il faut découvrir de nouvelles choses et bousculer le quotidien.

    Pour mon stage de M2, j’ai postulé chez Sopra Steria UK, sans succès – mais ma décision de partir était intacte, j’ai donc candidaté à Paris. Je n’avais aucune idée de la durée de ma vie parisienne mais j’ai vite réalisé que pour m’épanouir il me fallait rester après le stage. 

    Paris est une ville où l’on peut tout faire, moyennant de le vouloir et surtout se donner les moyens de réaliser ses objectifs. Tant sur les aspects personnels que professionnels, je sais que je n’aurais pas pu vivre ce que j’ai vécu ailleurs, j’ai rencontré des gens en or, vu des choses magiques, ai obtenue reconnaissance de la part de mes pairs et je continue à apprendre jour après jour. 

    C’est ce qui me motive encore aujourd’hui à rester.

    Un conseil pour les personnes envisageant ou hésitant à aller travailler dans une ville différente de celle de leur étude ?

    N’hésitez pas une seule seconde – foncez. 

    Et puis si vous vous rendez compte par la suite que cette vie ne vous correspond pas ou plus, changez. La vie est faite de rebondissements, d’instants saisis ou non et de remise en question perpétuelle. Changer de ville n’est pas une décision simple à prendre je le conçois, mais elle est nullement définitive et immuable. 

    Si vous hésitez, profitez des stages pour tester de nouvelles villes, cela vous permettra de découvrir tout en ayant une date butoir permettant de changer par la suite.

    Tu as également réalisé un semestre à l’étranger via un Erasmus, peux-tu nous en toucher quelques mots ?

    Faites de même.

    L’université nous offre ici la plus belle opportunité de nos vies et trop peu d’entre nous en profitent.

    Cette expérience, je pourrais en parler pendant des heures que cela n’arriverait même pas à refléter le dixième de ce que j’ai vécu. Erasmus ce n’est pas seulement partir étudier à l’étranger – c’est aussi s’intégrer dans un tout – un tout qui n’était pas le vôtre auparavant – pour lequel vous ne voudrez plus en partir – et qui vous changera profondément.

    Cette expérience a été pour moi les 4 plus beaux mois de ma vie – toute période confondue. J’ai intégré une université extraordinaire, aux méthodes de travail tellement plus avancées que les nôtres. J’y ai rencontré des personnes incroyables et j’ai vécu des moments inoubliables en voyageant et en apprenant de nouvelles choses, sur mes études, sur le monde qui nous entoure, sur les cultures différentes des nôtres, sur les autres – mais j’ai surtout énormément appris sur moi et je me suis découverte à 100%.

    Quel a été ton engagement associatif durant tes études en MIAGE ?

    Tout a commencé lors de la soirée d’intégration en Licence 3, en Septembre 2013 !  Durant ce moment, on se voyait attribuer au hasard un parrain/marraine de M1. Je suis tombée sur le président de l’AMB. Sans cela, mon parcours aurait été bien différent ! Merci Romain !

    Cette même année, je me suis engagée dans la campagne électorale pour intégrer le conseil d’Administration de l’Université de Bordeaux, avec succès. 

    En master 1, j’ai été membre de l’AMB sur le pôle “Représentation des Elus”. J’ai commencé à participer aux sujets élus/affaires académiques  de MIAGE Connection; qui ont aboutis notamment à la création du collège C, dédié aux élus miagistes.

    Et pour finir, en Mars 2016, alors en Master 2 ; j’ai intégré MIAGE Connection en tant que chargée de mission “Relation FAGE” dans le pôle Affaires Académiques et Enseignement Supérieur.

    Aujourd’hui, tu continues d’être engagée au niveau de l’associatif miagiste, peux-tu nous en dire plus ?

    Depuis février 2018, je suis secrétaire de l’asso MIP – Miagiste Importé à Paname – qui est chargée d’accueillir et de fédérer les étudiants et diplômés de MIAGE travaillants ou étudiants à Paris. Nous organisons des afterworks, des apéro-business et d’autres activités pour permettre à tous de nous retrouver régulièrement.

    On entend beaucoup parler du manque de femmes dans les milieux scientifiques, notamment en informatique. Quel a été ton ressenti à ce propos durant tes études ? Et aujourd’hui dans le monde du travail ?

    J’ai évolué dans un cadre scientifique, peu importait que tu sois fille ou garçon, réveil rimait avec tables de multiplication, couper une tarte nécessitait de connaître Cosinus (72°) et où peindre faisait travailler la suite de Fibonacci. Dû à ça, depuis toujours, pour moi une femme peut évoluer dans les milieux scientifiques. Elle va cependant devoir travailler plus dur, non pas à cause de son potentiel, de ses capacités ou de son intellect, mais à cause des stéréotypes et des aprioris que tous nous véhiculons, consciemment ou non, à travers le verbal, le paraverbal et le non verbal. 

    Malgré mes convictions, je ne me suis guère étonnée, arrivée en licence informatique, du faible taux d’étudiantes (entre 7 et 10%). Tout simplement parce que j’étais pleine de stéréotypes sur les femmes en sciences, plus particulièrement en informatique. 

    Je cataloguais et jugeais ces étudiantes comme des “geek”, vivant pour leur bout de codes, ne jouant et ne s’intéressant qu’aux jeux vidéos, peu sociables et souvent peu intéressantes, bloquées dans un monde que j’avais nullement envie de connaître et t’intégrer. Mon ressenti n’a fait que galvaniser ces aprioris. Il y avait peu d’étudiantes, c’était forcément pour une raison évidente – elle était toute trouvée.

    Ensuite, mon ressenti n’a cessé d’évoluer, en bien. En MIAGE, plus de 30% de la promo était des femmes. J’ai vite compris que le manque de femmes en sciences n’était pas dû aux femmes et à ce qu’elles étaient, mais à cause de ces stéréotypes qui évitaient aux femmes de s’orienter dans ces filières, de peur d’être catégorisées comme je l’avais fait.

    Ce ressenti, je le partage toujours aujourd’hui mais il est sans doute plus mesuré. Dans mon travail, la part homme/femme est quasiment égalitaire – dans mon ancien poste, il y avait plus de femmes que d’hommes ! 

    Ce que j’essaye de dire c’est que le ressenti nous est certes propre, mais il est basé sur des années d’expériences, d’actes, de remarques, d’attitudes, prodigués par les Hommes envers les femmes, pour qu’elles-mêmes n’aient pas envie/ne se sentent pas à la hauteur des études dans le monde scientifique, et donc d’avoir les capacités de travailler dans des domaines où l’homme règne en maître depuis des siècles.

    NB : Un livre très intéressant sur le sujet est « Ni vues ni connues” du « Collectif Georgettes Sand ». Il retrace la vie de femmes qui ont été tout bonnement effacées de la mémoire collective au profit d’hommes.

    MIAGE Connection s’engage à propos de cette problématique afin que les femmes soient mieux représentées en MIAGE. As-tu un avis sur le rôle que les étudiants et diplômés ont à jouer dans ce cadre-là ?

    Si l’on veut plus de femmes en MIAGE, il faut plus de femmes avec des cursus scientifiques. Mais si déjà là ça pèche, jamais cela ne fonctionnera. 

    A mon avis, le travail se fait dès le plus jeune âge, et doit continuer tout au long de l’apprentissage/l’épanouissement de l’enfant, et pour tous les enfants. Je me refuse à croire que nous devrions mettre l’accent sur les filles/femmes ; nous devrions avoir les même attitudes et attentes envers chacun.

    Les étudiants et diplômés ont un rôle à jouer bien évidemment, mais plus comme des témoins de ce qui est faisable, réalisable par la suite. Selon moi, les étudiants devraient parler de leurs expériences aux lycéens, lors d’interventions en classes pour échanger entre eux. Les jeunes diplômés pourraient faire de même pour les 1er et 2ième années universitaires, pour promouvoir les femmes en MIAGE et les conforter dans leur choix de filière.

    Peut-être as-tu un mot à dire aux femmes qui hésitent à se lancer dans des études ou une carrière professionnelle liée à l’informatique ?

    Aujourd’hui, on ne met pas assez en avant les carrières se basant sur l’informatique ainsi que la multitude de domaines où le numérique est utilisé. Travailler dans le domaine du luxe, de l’environnement, des transports, de la santé, militaire est possible à partir d’un cursus universitaire dans l’informatique !

    Je suis une femme, je fais de l’informatique mais au-delà de ça, je fais de l’informatique dans le domaine que j’ai choisi – choisissez votre domaine, l’informatique est juste un parcours qui vous mènera à vos envies. L’informatique n’est pas un métier, c’est une façon d’exercer le métier que vous avez choisi. Alors foncez !

    Quel est pour toi le secret d’une carrière professionnelle et personnelle réussie ?

    Le jour où je le saurais, je vendrais ce secret au plus offrant, en attendant, je lis des livres sur le développement personnel !

    Interview réalisée le 18 février 2020 par Emeric Barrau, VP Alumni 2019 de MIAGE Connection

    Read more
  • Offre : Chef.fe de projet numérique – FAGE
    Commentaires fermés sur Offre : Chef.fe de projet numérique – FAGE

    Chef.fe de projet numérique – FAGE

    Rémunération (brut annuel) : 24 – 28 k€ selon profil et expérience

    Avantages : tickets restaurant, complémentaire santé, 23 RTT par an

    CDI ou Alternance (avec possibilité de stage au préalable), 39 heures/semaine, ponctuellement soirs et week-end

    Poste basé au siège de la fédération à Montrouge (92), déplacements occasionnels en France, à pourvoir début septembre 2019

    Organisme

    La Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) est une association ayant pour but de défendre et d’améliorer les droits et les intérêts des étudiants et plus globalement des jeunes. Par le plaidoyer et par l’innovation sociale, elle apporte des réponses à leurs besoins sociaux. Elle est considérée comme représentative des étudiants par les pouvoirs publics. Dirigée par les jeunes, regroupant quelques 2000 associations étudiantes sur tout le territoire français, elle accompagne ses militant·e·s, propose des ateliers de formations et encourage la prise d’initiative. Elle gère un budget de 1,5 million d’euros. Actrice de l’économie sociale et solidaire, elle inscrit sa démarche dans l’éducation populaire et poursuit les objectifs du développement durable.

    Poste

    Afin de développer les actions mises en place par les bénévoles et les volontaires en service civique dans son réseau, la FAGE recrute un·e Chef·fe de projet numérique. Il s’agit d’une création de poste. Au sein d’une équipe de neuf salariés, sous la responsabilité du Directeur général, en lien étroit avec les étudiant·e·s élu·e·s au bureau national de la FAGE, le·la Chef·fe de projet numérique a pour mission principale d’assurer la mise en œuvre de la stratégie numérique de la fédération.

    Ainsi, ses activités seront les suivantes :

    • Conseil aux dirigeants en termes de stratégie numérique et conduite du changement
    • Gestion, suivi et développement de la base de données (délégué à la protection des données)
    • Administration et développement de l’espace numérique de travail collaboratif (Office 365)
    • Gestion, suivi et développement de projets numériques innovants en lien avec des partenaires (mise en place d’un chatbot, d’outils de traitement de données, création rapide d’un WordPress, …)
    • Administration et suivi du développement du site web en lien avec le prestataire
    • Supervision des prestataires pour la maintenance et l’infogérance (réseaux, serveurs, etc.)
    • Recherche et collecte d’information sur les évolutions technologiques et sur les enjeux du numérique
    • Participation à l’organisation des rassemblements et des temps forts de l’association
    • Formation, mobilisation et accompagnement des militant·e·s sur lesdites activités

    Profil

    Issu·e de formation supérieure (Sciences et technologies, Sciences de gestion ou autres), vous avez acquis une expérience avérée en gestion de projet numérique, idéalement dans une tête de réseau de l’économie sociale et solidaire. Une pratique de l’animation d’équipe de bénévoles et/ou de volontaires est attendue.

    Motivé·e par l’univers associatif et le travail d’équipe en étroite collaboration avec des jeunes bénévoles, vous êtes doté·e d’excellentes qualités rédactionnelles, d’une connaissance de la méthodologie de conduite de projets collectifs et d’une grande maîtrise des enjeux numériques. Des compétences en programmation et en administration système sont attendues, ainsi qu’une parfaite maitrise des outils numériques.

    Reconnu·e pour votre rigueur professionnelle, votre sens de l’organisation et votre créativité, vous faites preuve d’autonomie, d’adaptabilité et avez le goût du contact.

    Read more
  • Jobletter n° 59 – Décembre 2019
    Commentaires fermés sur Jobletter n° 59 – Décembre 2019
    # JOBLETTER°59 – Décembre 2019 #

    EDITO

    Bonjour à tous. Lors du Winter Connection 2019, vous avez eu l’occasion d’échanger avec Devoteam, une ESN spécialisée dans le conseil en IT, sécurité, cloud computing et big data. Pour aider certains dans leur recherche d’emploi, elle vous propose quelques offres de CDI.

    Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

    Miagistement,

    Le Bureau MIAGE Connection.

    Présentation du partenaire

    Devoteam est une entreprise de services numériques française fondée en 1995. Spécialisée dans le conseil en numérique, sécurité, cloud computing et big data, elle compte aujourd’hui 7200 collaborateurs et est présente dans 18 pays.

    Acteur majeur du conseil en technologies innovantes et management pour les entreprises, Devoteam recherche actuellement des profils dans divers domaines du numérique et de la gestion de projet.

    Plus d’informations sur : france.devoteam.com

    Product Owner junior H/F

    CDI
    Ile-de-France

    Lire la suite.

    Business Analyst junior H/F

    CDI
    Retail
    Ile-de-France

    Lire la suite.

    Product Owner H/F

    CDI
    Banque
    Ile-de-France

    Lire la suite.

    Product Owner / Proxy PO H/F

    CDI
    Energie
    Ile-de-France

    Lire la suite.

    Read more
  • Retour sur le Winter 2k19
    Commentaires fermés sur Retour sur le Winter 2k19

    Le Winter Connection est l’un des deux événements uniquement dédié à l’administration de MIAGE Connection. Il a été co-organisé entre le 29 novembre et le 1er décembre 2019 avec les trois BDE franciliens : BDE Paris Descartes, Asso MIAGE Sorbonne et EDEN MIAGE.

    Nous avons été accueillis par les miagistes locaux le vendredi soir. La soirée a permis aux nouveaux miagistes, parmi lesquels ceux de la nouvelle MIAGE de Toulouse-Capitole, d’échanger avec les habituels. Durant toute la soirée, les étudiants et diplômés ont pu échanger avec deux représentants de Devoteam, partenaire de l’événement. Le week-end s’est poursuivi le lendemain dans les locaux de la MIAGE de Paris-Descartes. Après un discours réalisé par Jean-François Pradat-Peyre, directeur de la MIAGE de Nanterre,  soulignant la force de notre formation polyvalente et l’importance des femmes dans l’informatique et encourageant leur prise de responsabilités dans le monde associatif. Ensuite, le traditionnel tour de réseau a permis de présenter les actualités des associations miagistes.

    Durant cette journée, les associatifs miagistes ont pu se former sur différents domaines allant de l’administration de MIAGE Connection à la communication par la gestion d’adhérents et la trésorerie. Tout comme au MIC, des formations non-associatives ont eu lieu telles que les ESN et la négociation de contrat. Par ailleurs, un temps politique a permis de travailler sur un projet de la fédération : la mise en place d’un livre blanc.

    Après une journée plus que productive, les jeux de cohésion ont permis aux participants de décompresser et d’apprendre à se connaître. Un rallye photo a été réalisé autour du musée du Louvre pour découvrir les alentours du lieu et son architecture. Durant la soirée du samedi, nous avons pu profiter de flammekueche près de la gare Montparnasse.

           

    Avant de nous quitter, nous nous sommes retrouvé pour l’assemblée générale extraordinaire et le Conseil d’administration de MIAGE Connection où des sujets ont été évoqués comme l’attestation de nos deux nouveaux formateurs, l’adhésion de l’association de diplômés rennais, l’ARAMIAGE, et un point sur le travail des différents pôles et projets réalisés.

    Nous remercions l’Association MIAGE Sorbonne, BDE Paris Descartes et EDEN MIAGE pour l’organisation de l’événement. Nous tenions également à remercier Jean-François Pradat-Peyre pour sa présence et Devoteam pour la participation.

    Read more
  • Bulletin d’été/automne 2019
    Commentaires fermés sur Bulletin d’été/automne 2019

    C’est l’automne, et cette saison signe la fin de la phase d’intégration des nouveaux étudiants en MIAGE.

    Ce nouveau bulletin météo est consacré à la rentrée et revient sur l’actualité des associations jusqu’à novembre. Nous vous souhaitons à tous de passer une bonne fin d’année, et vous donnons rendez-vous cet hiver pour un nouveau bulletin dédié à la période de fêtes !

    Read more
  • Retour sur le MIC 12.0
    Commentaires fermés sur Retour sur le MIC 12.0

    Le MIAGE Intensive Camp (MIC), marquant le début de l’année scolaire, est l’événement important pour les nouveaux arrivants en cursus MIAGE, propice pour les néo-associatifs de se former sur les différents domaines associatifs qu’ils vont rencontrer par la suite. Cette année, après avoir organisé le MIC 10.0 il y a deux ans, les trois associations aix-marseillaises, MIAGE +, Junior MIAGE Concept Aix-Marseille et l’AMAM nous ont permis de nous retrouver dans leur magnifique ville pour le MIC 12.0 mais toujours pas 15.

    Comme toujours, nous nous sommes retrouvés le vendredi soir et la soirée a permis aux habituels de se retrouver et aux nouveaux de s’intégrer. Le lendemain, la journée a commencé par le traditionnel tour de réseau des associations adhérentes. La nouveauté, cette année : il a été ouvert aux associations non-adhérentes nous permettant de s’intéresser à leurs actualités.

    Le samedi, toute la journée, les associatifs miagistes ont pu se former sur les différentes thématiques associatives. Cette année, nous avons innové en intégrant de nouvelles thématiques hors-associatives tels que la sensibilisation au Handicap et la professionnalisation avec la relecture des CV. Le partenaire de notre événement, Jce du Pays d’Aix, a également organisé un Escape Game afin de sensibiliser les participants sur le Développement Durable. Différents temps d’échanges ont également été organisés entre les administrateurs, Junior-Entrepreneurs et alumni, afin de préparer l’assemblée générale et/ou de discuter de divers problématiques rencontrées. La FAMI (Fédération Aix-Marseille Interasso), également présente lors de l’événement, a participé à une formation sur le affaires académiques, promouvant ainsi le double maillage fédérations de territoire et de filière.

    Après, cette journée plus que productive s’est poursuivie dans le centre-ville d’Aix-en-Provence avec les jeux de cohésion organisés par les associations organisatrices. Un moment traditionnel afin que les participants puissent décompresser et apprendre à se connaître après cette dure journée de travail.

    Une fois les jeux terminés, nous avons pu profiter d’une soirée avec un buffet préparé par le traiteur 3 OEUFS dans un somptueux cadre offert par la salle du Complex. Durant cette soirée, nous avons eu l’honneur de recevoir Jean Caussanel, directeur de la MIAGE d’Aix-Marseille, pour un discours autour de notre formation et sur l’importance de nos associations dans la vie étudiante miagiste.

    Avant de nous quitter, nous nous sommes retrouvé pour l’assemblée générale extraordinaire où des sujets ont été évoqués comme l’attestation de nos nouveaux formateurs, l’insertion professionnelle en MIAGE, les différents projets de la fédération et le bilan de mi-mandat du Bureau National.

    Nous remercions MIAGE+, JMC AM et l’AMAM pour l’organisation, Jean Caussanel pour sa présence, Jce du Pays d’Aix et la FAMI pour leur collaboration à l’organisation de l’événement et à la FAGE et l’AFNEUS pour leur participation.
    Pour finir, nous remercions Y&M Photography et Michel Chrétien d’avoir immortalisé l’événement.

    Read more
  • Jobletter n° 58 – Juillet 2019
    Commentaires fermés sur Jobletter n° 58 – Juillet 2019
    # JOBLETTER°58 – Juillet 2019 #

    EDITO

    Bonjour à tous, été rime avec recherche d’une mission pour l’année prochaine. MIAGE Connection souhaite vous accompagner au mieux et c’est pourquoi nos partenaires, Sopra Steria et Deloitte, vous proposent des offres d’emploi, d’alternance ou de stage à ne manquer sous aucun prétexte. En espérant que tout vous réussisse.

    Miagistement,

    Le Bureau MIAGE Connection.

    Présentation des partenaires

    Sopra Steria, propose l’un des portefeuilles d’offres les plus complets du marché : conseil, intégration de systèmes, édition de solutions métier, infrastructure management et business process services.

    Pour contribuer à ses objectif ambitieux, Sopra Steria accueille chaque année plus de 1350 stagiaires et alternants dans l’optique de les recruter en CDI à l’issue. Au-delà des compétences, le Groupe cherche des talents qui partageront ses valeurs humaines, qui seront capables de s’intégrer rapidement à ses équipes et qui auront à cœur de s’investir sur ses projets.

    Fort de plus de 40 000 collaborateurs dans plus de 20 pays, le Groupe Sopra Steria accueillera plus de 2700 nouveaux collaborateurs en France en 2017.

    Plus d’informations sur : www.soprasteria.com

    Deloitte est le premier Cabinet de conseil et d’audit en France et dans le monde. Avec 11 300 collaborateurs en France, il accompagne des entreprises de toutes tailles dans leurs enjeux de croissance et de transformation.

    Pour répondre à l’évolution constante de l’environnement économique, Deloitte accélère la transformation de ses métiers à travers des acquisitions ciblées, le recrutement de profils diversifiés, le développement de ses talents et une politique d’innovation ambitieuse. Avec 2 300 recrutements en CDI dont deux tiers de jeunes diplômés sur l’exercice 2017-2018, Deloitte est l’un des principaux recruteurs en France. 1 500 stagiaires et alternants rejoindront également le cabinet.

    En 2018, Deloitte prévoit de recruter 30% d’ingénieurs.

    A ce jour, plus de 300 postes sont à pourvoir à Paris et en régions sur le site carrière : www.deloitterecrute.fr (des auditeurs avec des profils analytics, ainsi que des Consultants Juniors IT, SI, Finance, des data scientists, des experts en cybersécurité, en blockchain ou en digital, des chefs de projets, des ingénieurs spécialisés dans le développement durable, supply chain, et l’agroalimentaire, etc.).

    Alternance – Analyste Cybersécurité H/F

    Alternance
    Toulouse

    Lire la suite.

    Alternance – Pilotage de projet PMO H/F

    Stage de fin d’études ou Alternance
    Ile-de-France

    Lire la suite.

    Alternance – Ingénieur Logiciel dans la Sécurité Intérieure – JAVA/J2EE – H/F

    Alternance
    Nantes

    Lire la suite.

    Alternance – Ingénieur Études et Développement Angular/Java – H/F

    Alternance
    Nantes

    Lire la suite.

    Stagiaire Audit des Systèmes d’Information (H/F)

    CDI – Stage
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Auditeur junior des Systèmes d’Information (H/F)

    CDI – Jeune Diplômé
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Stagiaire Cyber Sécurité (H/F)

    Stage de fin d’études
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Consultant Cyber – Réponse à Incidents et Forensics (H/F)

    CDI – Expérimenté
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Consultant junior Offensive Security Center (H/F)

    CDI – Jeune Diplômé
    Neuilly-sur-Seine

    Lire la suite.

    Consultant IAM (Identity and Access Management) (H/F)

    CDI – Expérimenté
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Stagiaire Gouvernance et Compliance Cyber Sécurité (H/F)

    Stage
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Consultant Gouvernance et Compliance Cyber Sécurité (H/F)

    Stage
    Paris – La Défense

    Lire la suite.

    Read more

Réseaux sociaux

Back to Top